Articles / Zones scolaires

Sécurité Routière Primaire – un programme gagnant pour les écoles

Par Aviva Canada, le

LES TROIS PREMIÈRES ÉCOLES PARTICIPANTES REVIENNENT SUR LEURS PROGRÈS – ET NOUS ANNONÇONS LES SIX PROCHAINES

En 2019, l’école catholique St. Stephen connaissait un problème de sécurité dans sa zone scolaire.

Les administrateurs comme les parents étaient préoccupés par les automobilistes au comportement irresponsable dans le stationnement de cette école de la région d’Ottawa, aux heures d’arrivée des élèves et de la fin des classes. Ils s’inquiétaient de tous ces véhicules qui passaient en trombe devant l’école. Ils voulaient faire quelque chose pour alléger la circulation congestionnée dans la zone scolaire et encourager les élèves à se tourner vers le transport actif.

Quelle différence aujourd’hui, après seulement quelques années de soutien rapproché et de financement!

St. Stephen était l’une des trois écoles sélectionnées pour participer à la cohorte inaugurale du programme quinquennal Sécurité Routière Primaire (SRP), offert conjointement par Aviva Canada et Parachute, organisme national de bienfaisance voué à la prévention des blessures. 

Grâce au soutien de Parachute et à un financement de 10 000 $ d’Aviva, le programme a déjà transformé en profondeur la sécurité routière à l’école St. Stephen :

  • Formation d’une équipe de direction SRP composée d’agents municipaux et de parents, chargée de recueillir des données de référence, de définir les principaux problèmes de sécurité de la zone scolaire et de dresser un plan d’action pour sécuriser le secteur.
  • Interdiction de l’accès au stationnement à toute personne étrangère au personnel de l’établissement, réduction des comportements non sécuritaires des conducteurs et encouragement du transport actif (marche, vélo, etc.) de préférence à l’automobile.
  • Circulation fluidifiée réduisant les bouchons.
  • Installation d’une nouvelle signalisation « passage pour écoliers » dans la collectivité et d’un nouveau radar-afficheur devant l’école pour sensibiliser les automobilistes aux dangers de la vitesse dans les zones scolaires et pour les inciter à RALENTIR.

« En lançant le programme SRP avec Parachute en 2019, nous nous sommes fixé comme objectif d’augmenter la sécurité des zones scolaires dans les collectivités qui en ont le plus besoin. Nous voulons leur donner, ainsi qu’aux écoles, l’autonomie et les moyens de détecter et de gérer les risques que courent les élèves pendant leurs trajets quotidiens et d’apporter des changements concrets à l'environnement bâti qui augmenteront la sécurité des zones scolaires », d’expliquer Hazel Tan, cheffe des communications externes et de la responsabilité sociale à Aviva Canada.

« Les améliorations faites aux abords de l’école St. Stephens sont un bon exemple de nos ambitions. Avec l’aide de Parachute, l’équipe de direction SRP de l’école a travaillé d’arrache-pied pour cerner les problèmes de sécurité dans la zone scolaire et pour mettre en œuvre des interventions concrètes qui seront bénéfiques pour la collectivité. »

La deuxième école à s’être lancée dans le programme SRP est l’école publique Phoebe Gilman d’East Gwillimbury, en Ontario. Son équipe de direction SRP a recueilli les données de référence, cerné les principaux problèmes de sécurité routière et défini des stratégies. À ce stade, elle a mis en œuvre une stratégie reposant sur le virage à droite obligatoire à la sortie de l’aire d’arrêt minute, dans le but de fluidifier la circulation. D’autres améliorations sont attendues plus tard cet été, notamment la sensibilisation à la présence de piétons dans l’aire d’arrêt minute, ainsi que l’installation d’une signalisation indiquant les itinéraires de marche et de vélo populaires, dans le but d’encourager le recours au transport actif.

Une troisième école, l’école élémentaire catholique St. Stephen de Vaughan, s’est jointe au programme SRP en octobre 2020. Son équipe de direction en est encore à la phase de réflexion sur les interventions aptes à résoudre les lacunes en matière de sécurité dans la zone scolaire.

« Parachute est enchanté et fier de constater les progrès déjà réalisés par les trois premières écoles sélectionnées pour donner le coup d’envoi au programme Sécurité Routière Primaire. Malgré les difficultés de la dernière année, notre équipe a collaboré étroitement avec chacune de ces communautés scolaires. Elles ont toutes les trois investi le temps et les efforts nécessaires pour résoudre ensemble des problèmes de sécurité routière importants aux abords de leurs écoles, par des interventions intelligentes et bien adaptées », de déclarer Pamela Fuselli, présidente-directrice générale de Parachute.

« Parachute et nos écoles du programme SRP restent bien décidés à poursuivre dans cette voie pour atteindre l’objectif ultime d’accroître le recours au transport actif et d’apporter des changements à l'environnement bâti qui auront des effets positifs sur le comportement des automobilistes dans les zones scolaires. »

Et maintenant... les six prochaines écoles!

Le programme Sécurité Routière Primaire s’ouvre à six nouvelles écoles :

  • École élémentaire Bedford South, Bedford, N.-É.
  • École élémentaire Sackville Heights, Sackville, N.-É.
  • École élémentaire Kingswood, Hammonds Plains, N.-É.
  • École élémentaire et secondaire de premier cycle Bridgewater, Bridgewater, N.-É.
  • École élémentaire King Street, Miramichi, N.-B.
  • École élémentaire Priestman Street, Fredericton, N.-B.

Tous les bénéficiaires du programme SRP reçoivent un guide étape par étape, différentes ressources, une somme de 10 000 $ à investir dans des améliorations de la sécurité aux abords de leurs écoles ainsi que la possibilité de consulter un gestionnaire de projet SRP qui pourra les aider tout au long du processus.

La sécurité routière et l’école

Aviva et Parachute ont créé une version numérique du guide du programme SRP, qui donne aux membres des collectivités les outils nécessaires pour aborder et résoudre les problèmes de sécurité dans les zones scolaires de leur quartier.

« Même les plus petits changements peuvent contribuer grandement à réduire le nombre d’enfants blessés ou tués sur nos routes. Nous invitons les Canadiens à télécharger le guide et à commencer à apporter des améliorations dans leur collectivité dès aujourd’hui », de conclure Hazel Tan.

Les renseignements contenus dans cet article sont donnés à titre informatif uniquement. Ils ne sauraient remplacer l’avis de professionnels ou d’experts en la matière.